Présentation Fidesco

Qu’est-ce qu’est Fidesco ?

Fidesco est une ONG internationale créée en 1981par la Communauté de l’Emmanuel à la demande d’évêques africains, qui envoie dans le monde entier des volontaires qui mettent leurs compétences professionnelles au service de projets de développement intégral ou d’actions humanitaires.
Aujourd’hui, Fidesco agit dans 28 pays avec 170 volontaires sur le terrain.

Fidesco a ses bureaux centraux en France et de nombreuses antennes se sont développées dans divers pays, dont la Belgique, les Pays-Bas, l’Autriche, l’Allemagne, la Pologne, le Portugal, l’Australie, les États-Unis et le Rwanda.

Fidesco-Belgique asbl, antenne belge de Fidesco International, poursuit les mêmes objectifs depuis sa création en 1986. Organisation de Solidarité et de Volontariat, elle est habilitée à recevoir des dons et legs et dispose de l’agréation fiscale. Depuis sa création Fidesco asbl a envoyé plus de 90 volontaires belges en mission.

Fidesco pilote et gère également une dizaine de projets de développement, à la demande de ses partenaires. C’est le cas notamment du dispensaire de Matoto en Guinée, du centre des enfants des rues à Kigali au Rwanda et de l’école professionnelle à Port-au-Prince en Haïti.

Nos valeurs

Développement

• Acteur de développement reconnu par son expérience, Fidesco œuvre concrètement au développement des pays du Sud par l’envoi de Volontaires de Solidarité Internationale. Ils partent mettre leurs compétences de façon désintéressée au service d’une population qui en a exprimé le besoin.
• Fidesco ne travaille pas sur des programmes définis en France mais soutient des projets locaux issus et mis en œuvre par des populations locales elles-mêmes.
• Les projets dans lesquels les volontaires sont envoyés répondent aux besoins identifiés d’une population donnée. Le volontaire est envoyé si la compétence n’existe pas localement. Fidesco ne se substitue pas aux personnes locales.
• Les projets servis par Fidesco sont tous mis en œuvre par l’Église Catholique locale (diocèse, paroisse, congrégation, laïc mandaté par l’Ordinaire du lieu).

Foi

• Les volontaires partent dans une démarche de foi se mettre au service d’autres hommes, sans distinction de race, de culture ou de religion.

• Dans l’exercice de leur mission, ils apportent aide et assistance en vivant la spécificité chrétienne du développement :

– Prendre en compte le bien des personnes dans leur intégralité (biens matériels, humains et spirituels),

– Appliquer la doctrine sociale de l’Église : agir dans le sens du Bien Commun, respecter et favoriser la mise en œuvre du principe de subsidiarité, prise en compte de l’option préférentielle des pauvres dans ce qui est entrepris,

– Montrer à l’autre toute sa dignité dans une rencontre de « cœur » à « cœur » sans laquelle la réciprocité de l’échange ne peut être véritablement vécue.

École de vie

• Le volontaire s’inscrit dans une démarche d’abandon. La mission n’est pas choisie, mais reçue.
• Les conditions de vie localement sont modestes mais justes.
• Le volontaire entre avec souplesse et patience dans l’histoire d’autres hommes, d’autres cultures pour les servir de manière adaptée.
• Le volontaire reste sur place tout le temps de la mission (un ou deux ans).

 

L'équipe Fidesco

L’équipe Fidesco Belgique

Une équipe de 5 bénévoles et un salarié au siège de Fidesco à Bruxelles gère toutes les activités en relation avec le recrutement de volontaires, la formation et la recherche de fonds.

L’équipe Fidesco Belgique travaille en coordination avec l’équipe française et internationale, qui se compose:foto equipe fidesco

D’une équipe de 10 employés au siège de Fidesco à Paris, qui coordonne les activités internationales et effectue une surveillance des problèmes de sécurité dans les pays en développement; grâce à un numéro d’urgence, les volontaires peuvent joindre un membre de l’équipe 24h/24 et 7J/7.
D’un comité central qui supervise les comités nationaux en conformité avec la Charte Fidesco.
De correspondants de pays qui supervisent et restent en contacts avec les volontaires et les partenaires locaux du pays dont ils ont la charge; ils visitent les missions au moins une fois par an pour une évaluation, plus régulièrement si nécessaire.
De directeurs de projets qui établissent des rapports sur les projets directement gérés par Fidesco.
De formateurs et autres professionnels qui aident Fidesco durant les sessions de formation (avant le départ) et au retour.

Pour chaque projet, nous établissons toujours une consultation avec les partenaires locaux, les ambassades, les autorités gouvernementales et les autres ONG, dans le but d’évaluer précisément les objectifs, les opportunités et les obstacles potentiels. C’est à partir de ces informations que nous décidons ou envoyer des volontaires et si nous pouvons lancer de nouveaux projets.

Nous tenons à rappeler enfin qu’aucune des activités de Fidesco Belgique ne serait possible sans le généreux soutien financier de nos 2300 donateurs (plus de 12 000 pour Fidesco International).

 

Nos partenaires
Fidesco est avant tout au service des populations locales. Soucieux de répondre à un besoin réel, c’est en réponse à une sollicitation et après une validation par le siège que Fidesco ouvre une nouvelle mission et y envoie des volontaires. Fidesco ne travaille pas sur des programmes définis en France mais soutient des projets locaux issus et mis en œuvre par l’Eglise catholique des pays.

Qui sont les partenaires de Fidesco ?

Interviews de nos partenaires :

Monseigneur You, évêque de Santíssima Conceição do Araguaia au Brésil, fait appel aux volontaires Fidesco depuis 17 ans. Monseigneur You:

« J’ai fait venir les premiers volontaires quand je suis devenu curé de la paroisse des « marécages », Notre-Dame des Alagados, à Salvador de Bahia. Pourquoi Fidesco ? Parce que des volontaires qui se donnent à 100 % forment et entraînent d’autres volontaires, locaux cette fois-ci. Parce que – lorsque la structure familiale est très abîmée (violence, promiscuité, prostitution) – les volontaires sont des “modèles” réels et accessibles ! Parce que les gens ont besoin de Dieu ! Ils ont besoin de saints qui se donnent et témoignent par le concret de leur vie. Ce n’est pas simplement pour donner un coup de main, c’est pour servir et faire grandir. »

Père Zocco, Procurateur du diocèse de Fianarantsoa depuis près d’un demi-siècle, réputé à Madagascar pour son engagement missionnaire. Comme dit une de nos volontaires : On ne peut passer dans le diocèse de Fianarantsoa sans entendre parler du père Zocco. Grande figure locale, il est connu de tous aussi bien dans l’Église qu’en dehors !

« Notre diocèse de Fianarantsoa est très heureux de cette présence de volontaires qui participent avec efficacité à nos activités sociales à la Ferme École, au Préventorium pour enfants rachitiques, au Vozama, au Centre Diocésain de la Santé, à l’Enseignement des jeunes séminaristes ou à Ankajobe, à la Léproserie de Marana. Ils ne sont pas des volontaires comme les autres ! Il y a une motivation spéciale dans leur manière de travailler. La charité c’est le secret de la réussite des volontaires FIDESCO dans leur mission, c’est dans la prière qu’ils trouvent le courage pour la générosité dans le service. »

Père Ferrington Rayen, prêtre salésien à Moshi en Tanzanie :

« Nous avons eu la chance de recevoir des volontaires Fidesco quand le Centre de formation technique Don Bosco à Moshi était à ses débuts. Ils lui ont fait prendre forme grâce à leurs capacités d’organisation et de management. Les volontaires Fidesco ont un grand désir de grandir. Leur volonté de partager et d’apprendre au travers d’autres cultures est un point très positif. »